Glossaire

MMSI

Maritime Mobile Service Identity

(Identité du service mobile maritime)

 

C'est une série de 9 chiffres transmis par ondes électromagnétiques. Il identifie de manière unique un navire.

Les trois premiers chiffres correspondent à sa nationalité.

Pour la France métropolitaine : 226, 227 ou 228.

 

AIS

Automatic Identification System

(Système d'Identification automatique)

 

C'est un système d'échanges automatisés de messages entre navires par radio VHF qui permet aux navires et aux services de surveillance du trafic (le CROSS en France) de connaitre l'identité, le statut, la position et la route des navires se situant dans la zone de navigation.

L'AIS peut ainsi être utile pour éviter les collisions, mais avec certaines limitations liées à sa faible présence actuelle à bord des petits bateaux.

Les bateaux équipés peuvent être suivis à l'aide d'applications de localisation comme "Findship" par exemple.

Dans la flottille d'Audierne, "L'arche d'alliance", "Chimère", "L'avenir du mousse", "Kelarnec", "Mestelen" et "Krog-é-Barz" disposent de ce système.

 

PME

Permis de mise en exploitation

Document nécessaire à l'armement d'un navire à la pêche professionnelle.

 

Limites des permis de navigation

5° catégorie  .....  exclusivement en eaux abritées.

4° catégorie  .....  moins de 5 milles du port.

3° catégorie  .....  moins de 20 milles de la terre la plus proche.

2° catégorie  .....  moins de 200 milles d'un abri sûr et de 600 milles du port de départ.

1° catégorie  .....  au-delà.

 

Indicatif d'appel

Pour la France, cet indicatif commence toujours par la lettre 'F'.

Il est de type 'FABC' pour un navire français équipé en bande hectométrique MF et VHF.

Il est de type 'FABCDE' ou 'F12345' pour un navire français équipé en VHF uniquement.

L'indicatif radio doit être peint sur le toit du bateau pour être visible par un avion suivant une route parallèle et de même sens.

Dans la flottille d'Audierne, "L'arche d'alliance" est le seul bateau à disposer des deux systèmes de communication.

 

Bandes de communications maritimes

Bande VHF marine :

156,025 à 157,425 MHz

160,625 à 160,950 MHz

161,550 à 163,025 MHz

La veille s'effectue sur le canal 16 (156,8 MHz) qui est aussi le canal d'urgence.

Les canaux 06 (156,3 MHz), 08 (156,4 MHz), 72 (156,625 MHz) et 77 (156,875 MHz) sont utilisés pour les communications entre navires.

Le canal 13 (156,650 MHz) est utilisé par le CROSS.

Le canal 09 permet de joindre la capitainerie du port d'Audierne.

 

Bande hectométrique marine :

1605 à 4000 kHz.

Le canal d'urgence a la fréquence 2182 kHz.

 

Tonnage

Le tonnage est la mesure du volume d'un bateau.

Le Gross tonnage (Gt) est calculé en fonction du volume total du bateau (tous les espaces fermés du navire en mètres cubes).

La jauge brute est une des méthodes de mesure de la capacité de transport d'un bateau. Cette mesure s'exprime en tonneaux de jauge brute. Un tonneau de jauge vaut 100 pieds cubes, soit environ 2,83 m3.

 

Puissance moteur

Elle s'exprime en kilo-watts ou en chevaux-vapeur.

1 kw équivaut environ à 1,36 cv.

 

Modalités d'armement

PP  Petite pêche  (moins de 24h d'absence).

PC  Pêche côtière  (moins de 96h d'absence).

PL  Pêche au large  (+ de 96h d'absence).

GP  Grande pêche  (+ de 20 jours d'absence).

 

Techniques de pêche

CASIERS : Pièges rigides placés sur le fond, dans lesquels les crustacés (crabes, homards, langoustes) et les gastéropodes (bulots) sont attirés par un appât dont l'odeur se diffuse dans l'eau. L'ouverture en forme de goulotte facilite l'accès de l'animal et empêche sa sortie.  Les casiers sont immergés pendant 24 heures.

CHALUT DE FOND : Poche de filet en forme d'entonnoir trainé près du fond par le bateau. Il dispose en haut d'une corde munie de flotteurs, et en bas d'un "bourrelet" lesté. Le chalut se termine en arrière par le "cul du chalut". L'ouverture ou gueule est encadrée par deux panneaux réunis au chalut par les "bras" et les "pattes" ou "entremises". Il est utilisé pour pêcher les espèces benthiques.

CHALUT PELAGIQUE : Poche de filet en forme d'entonnoir adapté à la pêche en pleine eau. Il peut être tiré par un ou deux bateaux.

DRAGUE : Engin de pêche trainé sur le fond, utilisé pour la pêche des coquillages posés ou enfouis dans les sédiments. Elle est constituée d'une armature sur laquelle est fixée une poche en filet ou en anneaux métalliques et d'une barre inférieure munie de lames (couteaux) métalliques ou de dents.

FILETS : Nappes rectangulaires tendues vers le haut par une corde munie de flotteurs et vers le bas par une corde lestée. On en distingue deux types :

FILET TREMAIL : Constitué de trois nappes accolées, les extérieures ayant des mailles très larges laissant passer le poisson. La nappe interne retient et enveloppe le poisson. Il est utilisé pour pêcher pratiquement tous les poissons de fond (sole, turbot, barbue, vieille...).

FILET MAILLANT : Constitué d'une seule nappe. La maille est adaptée à la taille du poisson pour qu'il y engage sa tête et reste prisonnier par le fil qui le retient derrière les ouïes. Il est utilisé pour attraper les poissons qui se déplacent généralement en bancs (rouget barbet, lieu jaune, bar...).

LIGNE : Corde équipée d'un à plusieurs hameçons selon l'espèce ciblée. Elle peut être montée sur une canne à pêche ou tractée depuis un bateau. On parle alors de ligne de traine. Généralement lestée, elle est mise en oeuvre en dérive (à la traine) dans des zones brassées et à forts courants.

PALANGRE ou CORDE : Ligne sur laquelle pend sur toute sa longueur des hameçons garnis d'appâts. Elle est installée "calée" par deux ancres et deux bouées en surface. Elle est soit flottante (la ligne flotte entre deux eaux), soit de fond (la ligne est lestée et repose sur le fond).

PERCHE : Chalut fixé sur une perche munie de patins. Elle est destinée à la pêche des poissons plats, la perche permettant d'élargir au maximum l'ouverture horizontale du filet.

 

Quartiers maritimes

Devenus quartiers d'immatriculation en 2010.

De Cherbourg à Nantes :

CH ... Cherbourg

SM ... Saint-Malo

SB ... Saint-Brieuc

PL ... Paimpol

MX ... Morlaix

BR ... Brest

CM ... Camaret

DZ ... Douarnenez

AD ... Audierne

GV ... Le Guilvinec

CC ... Concarneau

LO ... Lorient

AY ... Auray

VA ... Vannes

SN ... Saint-Nazaire

NA ... Nantes

 

Terminologie propre à la pêche

BOLINCHEUR (ou Sardinier) : bateau de pêche ayant comme espèces cibles les poissons bleus comme la sardine, l'anchois ou le chinchard. Ils déchargent leurs prises plus particulièrement auprès des criées de Douarnenez et de Saint-Guénolé.

HAUTURIER : bateau de pêche de haute mer partant pour des campagnes de plusieurs jours. Ils sont particulièrement bien représentés à la criée du Guilvinec.

HALIEUTIQUE : qui concerne la pêche.

BENTHIQUE : vivant sur le fond de la mer.

PELAGIQUE : de pleine eau.

SLIPWAY (ou cale) : lieu où les bateaux de pêche sont sortis de l'eau pour être carénés.

 

×